Adèle Bréau

  • « On ne cessait de nous seriner qu'avec la guerre, le sida et le chômage, notre génération serait probablement "sacrifiée". Mais je crois bien que les adultes avaient inventé ce concept pour se dédouaner de ne savoir que faire de leurs enfants devenus grands, d'être incapables de leur parler et de les comprendre. Parce que, ça c'était certain, personne n'était à même d'appréhender cet agglomérat d'immenses bonheurs et de pensées sombres qui envahissait ce corps que je ne reconnaissais plus. ».
    1990. Autour de l'unique téléphone fixe de la maison se chuchotent les secrets d'une famille en plein chaos : la fuite du père, le chagrin de la mère et les tourments adolescents de Caroline, qui déroule le fil de cette année si particulière.
    L'Odeur de la colle en pot peint avec légèreté et mélancolie le moment de bascule entre l'enfance et l'âge adulte, une période bouleversante et intemporelle.

    Ajouter au panier
    En stock

    1 autre édition :

  • Frangines

    Adèle Bréau

    • Lattes
    • 10 Juin 2020

    Mathilde, Violette et Louise sont soeurs. Depuis l'enfance, elles vivent leurs plus belles heures à La Garrigue, une bâtisse que leurs parents ont achetée autrefois à Saint-Rémy-de-Provence.
    Tout les oppose et pourtant rien ne peut séparer Mathilde, éblouissante et dominatrice, Violette, qui a grandi dans l'ombre de son aînée, et Louise, la benjamine, née des années plus tard.
    Cet été, les frangines se réunissent dans la demeure familiale pour la première fois depuis le drame de l'année précédente.
    Entre petites exaspérations et révélations inattendues, ces retrouvailles vont bouleverser à jamais leur vie. Car les murs de La Garrigue, gardiens des secrets de trois générations, ne les protégeront peut-être plus.
    Avec délicatesse et humour, Adèle Bréau nous plonge dans une histoire de famille qui pourrait être la nôtre et nous fait passer du rire aux larmes.

    1 autre édition :

  • Héroïnes made in France, Mathilde, Alice, Lucie et Éva ne rêvent plus de prince charmant, de robe meringuée et d'alliances. Entre travail et enfant, elles n'en ont plus le temps. Dans un Paris de comédie romantique, ces équilibristes à l'aube de la quarantaine rient, galèrent, aiment et espèrent, car au fond leur vie ne fait que commencer.

    1 autre édition :

  • Après le tourbillon de cette année passée dans la Cour des grandes avec Mathilde, Alice, Lucie et Éva, que diriez-vous de revivre l'aventure du point de vue des leurs hommes ? Max, au chômage et en pleine crise identitaire, Fred, le patron d'Alice secrètement amoureux d'elle, Christophe, l'homme d'affaires ambitieux, père et mari à l'ancienne, mais aussi Vincent, toujours en déplacement, et Adrien, l'ex d'Alice emporté par le démon de midi. Enfin, Jacques, le musicien célibataire, doux rêveur en quête de sens.
    Tiraillés entre ambition et poursuite du bonheur, quels seront leurs rôles dans ces Jeux de garçons où les plus forts ne sont plus les mêmes qu'autrefois ?
    Une traversée dans l'univers masculin qui confirme, si besoin est, que les hommes et les femmes habitent bel et bien deux planètes différentes !

    1 autre édition :

  • Mathilde, Alice, Lucie et Éva ont traversé les tempêtes de l'année écoulée avec courage et passion. De leur côté, Christophe, Max, Jacques, Fred, Vincent et Adrien ont fait leur mue, décidé ou subi de grands changements qui ont bouleversé leur vie. Les vacances tombent à point, et pourtant... Alors que chacun se réjouit de ces congés ensoleillés ensemble dans une immense bâtisse bretonne, la mort subite de l'un d'entre eux va bousculer l'équilibre retrouvé.
    Entre disputes et remises en question, crises identitaires et secrets déterrés, idylles inattendues et ruptures douloureuses, ces  Devoirs de vacances  se révéleront aussi mouvementés que les deux premiers volets, La Cour des grandes et Les Jeux de garçons.
      Jetez-vous sur le dernier-né de la belle trilogie d'Adèle Bréau, entre Sex and the City et Desperate Housewives. Jeanne de Ménibus, Elle. 

    1 autre édition :

  • « Je reviens vers toi » « Je suis sous l'eau », « c'est juste insupportable » et le désormais mythique « Non mais, allô quoi ! » de la non-moins célèbre Nabilla... A la télévision, sur les réseaux sociaux, au bureau, dans les transports ou chez les commerçants, on entend « non-stop » ces expressions toutes faites qui nous énervent !Adèle Bréau a compilé les 200 pires expressions du moment, plébiscitées par les internautes sur le site Terrafemina. A bannir définitivement de votre vocabulaire !

  • Vive la vie de bureau !

    Adèle Bréau

    • First
    • 27 Août 2015

    Bienvenue en milieu hostile ! Vous n'envisagerez plus jamais votre vie au bureau comme avant... La vie professionnelle est une jungle, et l'entreprise un territoire hostile dans lequel, aprs avoir lutt corps et me pour y entrer, vous allez devoir surivre. Coups bas, alliances, immunit, confort, calculs ou stratgies, vous ne pouvez dcemment pas entrer dans le jeu sans en connatre les rgles, les astuces et les petits secrets. Ce guide est pour tous ceux qui font leur entre en mileu hostile, mais aussi pour ceux qui le hantent depuis si longtemps qu'ils en connaissent les moindres recoins... croient-ils. Et parce que nous passons un tiers de notre vie au bureau, ce guide vous sera on ne peut plus prcieux ! Pourquoi bosser fait grossir ? Survivre au pot d'entreprise Nos pires collgues : mode d'emploi Top 5 des choses qui gchent la vie en openspace Survivre au 24 dcembre au bureau Astuces pour gayer le lundi matin ... Et nombres d'autres rubriques et conseils plus hilarants les uns que les autres.

  • Je suis choquée ! de ouf ! j'avoue ! et 100 expressions malaisantes en mode 2021 Nouv.

    « En mode », « malaisante », « JPP », « ghoster », mais aussi « askip », « en PLS », « chech », « poucave », en passant par les inévitables « en présentiel », « distanciation », « gênance »...

    Dans un monde professionnel chamboulé par le télétravail, les réseaux sociaux, chez les ados, dans les médias et jusque dans nos dîners, certaines expressions devenues incontournables ont envahi notre quotidien. Parfois grotesques, drôles ou étonnantes mais le plus souvent exaspérantes par leur surutilisation, ces expressions sont-elles à bannir définitivement ?

    Sept ans après Je dis ça, je dis rien, Adèle Bréau décortique et analyse les 100 tics langagiers émergés en 2020 et qui perdurent en 2021, revisités pour certains par la talentueuse Mathou.

empty