Sandrine Prévot

  • Pour faire "Terre commune" il va falloir, peu à peu, apprendre les cultures et les civilisations des uns et des autres. Sandrine Prévot analyse ici la société indienne, une société relationnelle dont elle décrypte les règles sociales qui guident les comportements et les échanges au quotidien. Elle dresse le portrait passionnant d'une société à la fois ouverte sur le monde et ancrée dans la tradition.
    Alors que les sociétés occidentales mettent en avant l'individu et sa liberté, l'Inde valorise la famille, la communauté et l'interdépendance. Les réseaux personnels sont une priorité dans cette démocratie pluraliste, et les logiques professionnelles dépendent des liens de complicité et de confiance. Un livre nourri de l'expérience de terrain de l'auteure. Sandrine Prévot est ethnologue, chercheure associée au Centre d'études de l'Inde et de l'Asie du Sud (CEIAS) à l'EHESS.
    Elle est membre active du réseau Euro-India Economic & Business Group (EIEBG), et consultante dans le secteur privé.

  • En 2050, il est fort probable que l'Inde aura pris la première place économique mondiale, devant la Chine et les États-Unis. Pourtant, nous comprenons mal cet ­immense pays. Aussi le projet de ce livre nourri de ­travail de ­terrain est-il de nous y initier. L'auteure saisit cette société vivante, diversifiée, tolérante et violente. Elle évoque les croyances, la morale, les habitudes, les normes, mais aussi ce qui est caché.
    Une lecture aussi instructive que passionnante.

  • Les Raika sont une caste d'éleveurs de mouton dans la zone la plus aride de l'Inde, le Rajasthan. Cette activité favorise l'intégration économique des Raika à l'Inde contemporaine, alors que les changements économiques et écologiques qui ont affecté le pays ces dernières décennies ont paradoxalement contraint ce groupe à la vie nomade. A travers une description fine de leur vie quotidienne, l'auteur propose dans cet ouvrage une analyse des transformations du pastoralisme face à la modernisation de l'Inde.

empty